• Les figures de style

    La poésie travaille sur la langue et utilise de nombreuses figures de style, qu'il faut savoir reconnaître. Voici un rappel des principales figures de style, et des exercices. Vous pouvez aussi consulter le manuel Bordas p. 48 à 51.

    Télécharger « exercices_figures.doc »

    Contenu recopié ci-dessous :

    Les principales figures de style

     

    I. Figures lexicales

     

    comparaison : établit un rapport entre comparé et comparant au moyen d'un élément comparatif (comme, ainsi que...)

     

    métaphore :  établit un rapport entre comparé et comparant sans élément comparatif. Le comparé n'est pas toujours présent (métaphore in absentia ou implicite) : « le soleil du matin Pailletant chaque fleur d'une humide étincelle ».

     

    personnification (cas particulier de métaphore ; assimile le comparé à une personne) les pleurs de l'aube

     

    allégorie : présente une abstraction sous une forme concrète : « Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille »

     

    périphrase : l'espoir du laboureur = la moisson ; le roi des animaux = le lion

     

    gradation : je me meurs, je suis mort, je suis assassiné

     

    euphémisme : atténue le sens d'un mot qui évoque une chose désagréable ; le malin pour le diable ; partir pour mourir

     

    métonymie : transfert par lequel, au lieu du mot propre, on emploie un mot qui a un rapport avec celui-ci.

    Nous avons bu une bonne bouteille. (contenant pour désigner le contenu)

    Montrez-moi votre travail (cause pour le résultat)

    du cognac (lieu d'origine)

    un Picasso (le peintre pour le tableau)

    une fine lame, une grande plume (instrument utilisé, pour la personne)

     

    synecdoque : cas particulier de métonymie, dans lequel on désigne le tout par une partie ou une qualité

    une voile : un bateau

    une lame : une épée

    un bleu de travail : un vêtement bleu

    un bronze : une statue de bronze

     

    II. Figures syntaxiques

     

    inversion : Périsse le Troyen, auteur de nos alarmes

     

    chiasme : construction croisée : La neige fait au nord / ce qu'au sud fait le sable.

     

    anaphore : Marcher à jeun, marcher vaincu, marcher malade

     

    III. Figures phonologiques

     

    allitération : répétition de sons consonantiques : Aboli bibelot d'inanité sonore

     

    assonance :  répétition de sons vocaliques

    Avec des feuilles dans sa barbe / Et ses yeux creux qui vous regardent (assonance en e / eu)

     

    Exercices

     

    1. Synecdoque ou métonymie ?

    Mettez en gras les mots qui sont des métonymies , en italique les synecdoques.

     

    a) Tant de fiel entre-t-il dans l'âme des dévôts ?

    b) Il envoya une flotte de cent voiles au Péloponnèse

    c) Et ce fer que mon bras ne peut plus soutenir

    Je le remets au tien pour venger et punir.

    d) Enfin, j'ai quitté la robe pour l'épée.

    e) Depuis plus de six mois éloigné de mon père,

    J'ignore le destin d'une tête si chère.

     

    2. Métaphore ou comparaison ?

    Mettez en gras les métaphores, en italique les comparaisons.

     

    a)Tandis que près de moi les petits sont joyeux

    Comme des oiseaux sur les grèves

    Mon cœur gronde et bouillonne, et je sens lentement,

    Couvercle soulevé par un flot écumant,

    S'entrouvrir mon front plein de rêves.

    b) Et des rires s'élevèrent, pareils au clapotement des flots.

    c) Les claviers résonnaient ainsi que des cigales.

    d) Et la Sainte-Chapelle a l'air de s'envoler.

     

     

    3. Expliquez les métaphores : quel est le point commun entre comparant et comparé ? A quel domaine le comparant appartient-il ? (sensation visuelle, auditive … ; sentiment ; champ lexical particulier). Qu'est-ce que l'auteur veut évoquer ?

     

    a) Le couchant est si beau parmi les arbres d'or qu'il ensanglante.

    b) Une autre étoile filante patina d'un bord à l'autre de la nuit.

    c) L'herbe verte, le lierre, le chiendent, l'églantier sauvageon

    Font, depuis trois cents ans, l'assaut de ce donjon.

    d) J'entends vibrer d'un moucheron l'arabesque sonore.

    e) Ces yeux sont des puits faits d'un million de larmes.

    f) Une bise cinglante cisaille les visages.

    « La versificationCe qui est à faire »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter